Google et le formulaire « demande d’oubli » : Comment ça marche ?

Google a récemment mis à disposition des internautes un formulaire de « demande d’oubli » (demande de suppression de résultat de recherche dans le cadre de la législation européenne relative à la protection des données). Ce formulaire vous permet désormais de demander la suppression d’une URL auprès de Google si celle-ci contient des informations à votre sujet qui ne vous conviennent pas.

Ce formulaire est disponible dans les 28 pays de l’Union Européenne ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse. Afin de prouver votre bonne foi, vous devrez envoyer la photo de votre carte d’identité pour chaque requête individuelle.

En quoi consiste le formulaire d’oublie de Google ?

Ce formulaire vous est accessible pour un seul nom. Ainsi, si vous avez pris l’habitude de disposer de plusieurs noms ou pseudonymes sur internet, vous ne pourrez envoyer votre formulaire que pour une seule de vos « identités ».

Vous pouvez alors demander la suppression d’une ou plusieurs URLs après que vous ayez expliqué en quoi les résultats de recherchent à supprimer sont « inadéquats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalités du traitement« .

Et après la soumission ? 

Suite à votre soumission de demande, vous recevrez un message automatique vous assurant que Google traite votre demande. Le jour de l’ouverture au public de ce formulaire d’oublie, plus de 12 000 demandes ont été envoyées à Google. Le géant américain assure que ces demandes seront prises en compte manuellement et que chacune d’entre elle fera l’objet d’une analyse sérieuse. La suppression de votre « contenu indésirable » peut donc prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Divulgation d’informations

Une fois votre contenu supprimé, si quelqu’un tape la recherche impliquant le fameux contenu indésirable, une notification provenant de Google apparaîtra tout en bas de la page :

Formulaire-demande-d-oubli

En clair, votre contenu sera supprimé, mais la personne ayant effectuée la recherche sera tenu informée du fait qu’un contenu à été supprimé. Il sera donc possible de découvrir quel type de contenu a été supprimé, et pourquoi il l’a été.

Qu’en est-il de Bing et Yahoo ? 

N’importe quel moteur de recherche présent en Europe devra suivre les règles du jeu concernant la protection de données personnelles. L’équipe dirigeante de Yahoo a annoncé cette semaine que leurs techniciens étaient en train de développer leur propre solution. Bing semble un peu plus réservé sur la question, même si ils devront travailler de pair avec Yahoo, qui utilise les résultats de recherche de Bing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *