La France et ses ingénieurs commenceraient-ils à intéresser Google ?

Souvenez-vous en 2006, Eric Schmidt le PDG de Google trouvait que la France avait des « compétences techniques et une excellence en mathématiques » et il se disait prêt à y créer un centre de recherche et de développement. Et bien, il faut croire que l’idée a fait son petit bonhomme de chemin puisque 4 ans après… la France est devenue selon le PDG de Google toujours « l’un des plus importants centres de culture, d’affaires et de technologies au monde ». La classe…

Ceci expliquant cela, la société américaine a donc pris la décision de monter un centre de recherche et de développement… en France ! Alors attention, Mesdames, Messieurs jeunes ingénieurs, soyez donc sur vos gardes et préparez vos cv ! 🙂 car le recrutement pourrait bien se faire dans vos écoles.

Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive pas seule, Eric Schmidt a également annoncé la création d’un centre culturel européen ainsi qu’un système de financement de bourse à destination de l’enseignement supérieur et enfin, le lancement d’un programme d’aide vers les start-ups françaises… qui se fera depuis les bureaux de Google à Paris… rien que ça !

Voici une petite vidéo du discours de M. Eric Schmidt le 9 septembre dernier

Cet article comporte 1 commentaire

  1. François

    Ceci dit Martial ce n’est pas très nouveau. Pour mémo, le chercheur du CNRS français qui est en fait le co-découvreur du virus du SIDA avait été recruté aux environs de New-York pour gérer tout un centre de chercheus avec un budget impensable en France (> 100 millions de dollars à gérer pour lui seul avec les pleins pouvoirs).
    Et de nombreux exemples dans le style sont possibles.

    Bien sûr pas notre expert en génétique déjà bien âgé, mais par exemple le nouveau génie des maths français habillé bizarre, ça ne m’étonnerait pas qu’il émigre bientôt si il a une bonne proposition.

    Après, aussi il y un élément à prendre en compte c’est le bien-être de ces « cerveaux » et clairement la recherche ne fonctionne plus comme il y a 50 ans; elle fonctionne en réseau mondial et donc elle doit aussi les récompenser chaque personne et chaque nationalité d’origine, ce qu’elle ne fait pas trop actuellement malheuresement par exemple pour le nobel ou bien d’autres publications scientifiques.

    François

Répondre à François Annuler pa réponse au commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *